vendredi 25 juin 2021
Afin d'évaluer l'ampleur du phénomène végétarien en France et de mieux segmenter la population vis-à-vis de la consommation de viande, FranceAgrimer a sollicité l'Ifop pour la réalisation d'une enquête auprès d'un échantillon de 15 000 Français de 15 à 70 ans, sur leurs pratiques alimentaires, leur détermination personnelle de leur régime, les difficultés rencontrées pour le respecter et leur parcours passé et projeté dans le futur.
L'enquête met en lumière une évolution du rapport à l'alimentation et à la viande, liée à une interrogation accrue sur les conséquences des choix de consommation (impact sur la santé, rémunération des producteurs, changement climatique...).
L'attachement à la viande reste fort : 89 % des Français aiment la viande, 79 % la pensent nécessaire à une bonne santé, mais 68 % estiment que l'on en consomme trop en France.
"Seuls 2,2 % des Français se déclarent appartenir à un des régimes sans viande (pescetarien, végétarien ou vegan). 24 % des Français se déclarent flexitariens". L'étude révèle qu'au sein de chacune des 3 familles de régimes (omnivores, flexitariens, régimes sans viande) on rencontre des pratiques hétérogènes en matière de consommation de viande. Ils expriment des motivations et des contraintes variées.
7 profils-types émergent :
  • les "financièrement contraintes"
  • les "âgés médicalement contraintes"
  • les "jeunes en rééquilibrage alimentaire"
  • les "couples suiveurs"
  • les "diplômées, dans l'équilibre"
  • les "hyper sensibles"
  • les "couples militants".

Source(s) :

Végétariens et flexitariens en France en 2020 / FranceAgriMer .- in : FranceAgriMer, 01/05/2021, 10p. - En ligne sur le site de FranceAgriMer