mercredi 30 juin 2021
La Chambre de Métiers et de l'Artisanat Centre-Val de Loire a mené une enquête sur la mobilité des artisans en mars 2021.

Les résultats sont analysés au travers de 4 axes : les déplacements domicile-travail et la réduction de la pollution de l'air, le parc de véhicules professionnels des artisans et son utilisation, les livraisons et les expéditions de matières premières et de produits finis, les demandes d'accompagnement des artisans.

Près de la moitié des artisans interrogés (47 %) sont amenés à parcourir plus de 10 km au quotidien pour exercer leur activité artisanale, comme les artisans du bâtiment (6 sur 10) qui peuvent effectuer plus de 50 km pour se rendre sur les chantiers de leurs clients.

En milieu rural, une disparité des situations est observée entre les artisans qui travaillent sur leur lieu de vie (environ 40 %) et ceux qui doivent se déplacer (60 %). Ces derniers sont de ce fait fréquemment contraints d'effectuer un nombre important de kilomètres en raison des longues distances entre les zones habitées, sans pour autant "passer plus de temps dans les transports que les artisans présents en zone urbaine confrontés aux vitesses réduites de circulation et aux engorgements qui peuvent se produire aux heures de pointe".

85 % disposent d'un véhicule léger (VL) à titre professionnel. Seuls 5 % des artisans ont un parc de véhicules composé d'au moins cinq véhicules (taxis, transports sanitaires légers, garagistes). "Plus l'entreprise artisanale est prospère plus elle renouvellera régulièrement son parc automobile. Les micro-entrepreneurs possèdent les véhicules les plus anciens et les plus polluants : 45 % ont un véhicule de plus de 10 ans." Trois entreprises artisanales sur quatre utilisent un véhicule utilitaire (VUL) notamment dans le bâtiment. 12 % possèdent un vélo pour leurs usages personnels (76 %) et à la marge pour des usages professionnels. Les deux-roues motorisés sont utilisés pour effectuer du démarchage commercial principalement ou des interventions clients.

Les pratiques d'approvisionnement diffèrent d'un secteur d'activité à l'autre : plusieurs fois par semaine pour les artisans de bouche, plusieurs fois par mois ou par an pour les artisans de la production. Les volumes de livraisons et d'expéditions restent modestes. "Interrogés sur la place du train comme maillon de leur future chaîne d'approvisionnement, les artisans sont 38 % à imaginer cette possibilité dans un avenir proche."

Près de quatre entreprises sur dix sollicitent un accompagnement pour se développer.

Source(s) :

La mobilité des artisans en Centre - Val de Loire .- in : CMA Centre - Val de Loire, 25/06/2021, 14p. - En ligne sur le site de la CMA Centre - Val de Loire