mardi 23 février 2021
L'ADEME publie les résultats de la vague 7 de son baromètre mesurant les attitudes des français à l'égard de la qualité de l'air, des énergies renouvelables (ENR) et des économies d'énergie à leur domicile.

Ceux-ci se montrent moins critiques sur la qualité de l'air qu'en 2019, "alors que les confinements ont eu des effets positifs dans certaines villes". Ils se positionnent en faveur des mesures visant à limiter la présence des véhicules pollluants dans les villes.

12 % des Français utilisent le chauffage au bois comme mode de chauffage principal, une pratique que peu considèrent comme polluante. Le brûlage de déchets verts subsiste alors que son impact sur l'environnement est néfaste. L'inquiétude sur les risques liés à la qualité de l'air intérieur reste faible malgré le temps passé chez soi du fait des deux confinements.

Les ENR restent méconnues comme en 2019. "L'investissement dans les ENR séduit davantage que par le passé." Les Français désireux de se lancer dans un projet d'investissement déclarent choisir en premier l'énergie solaire (photovoltaïque, thermique, géothermique, éolienne).

La proportion de Français enclins à produire et auto-consommer leur électricité, chute.

Une proportion limitée de Français est prête à réaliser des travaux de rénovation énergétique notamment l'isolation des murs donnant sur l'extérieur.

Les gestes du quotidien qui permettent de réduire la consommation d'énergie sont en recul.

"La fracture générationnelle déjà relevée en 2019 est toujours très marquée en 2020."

Source(s) :

Baromètre les français et l'environnement - vague 7 / Opinion Way, ADEME .- in : ADEME, 05/02/2021, mulp., (Expertises) - En ligne sur le site de l'ADEME