vendredi 18 septembre 2020
L'ADEME établit, depuis 2008, un état des lieux des marchés et des emplois associés aux principales filières concourant en France à la transition énergétique. Une nouvelle édition, composée de trois rapports sectoriels (transports, bâtiment et énergies renouvelables et de récupération), présente les principaux résultats de l'étude sur la période 2016-2018, avant la crise sanitaire intervenue en 2020.

Les politiques publiques françaises et européennes [*] visant la baisse des consommations d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre du secteur du bâtiment dynamisent le marché global de l'Amélioration de l'Efficacité Énergétique dans le Résidentiel (AEER) qui progresse depuis 2006. Entre 2016 et 2018, il gagne près de 8 % et atteint 30,1 Mds €. En 2018, le secteur emploie 21 6530 ETP (+ 9 % par rapport à 2016).

Les marchés liés aux modes de Transport Améliorant l'Efficacité Énergétique (TAEE) marquent le pas en 2018 avec un chiffre d'affaires de 29,4 Mds €, contre 32,2 Mds € en 2016. Ce ralentissement s'explique notamment par la baisse de 44 % du marché des Véhicules Particuliers Neufs (VPN) de Classe A, compensée en partie par la progression des Transports en Commun Urbains (infrastructures et équipements des TCU), des véhicules hybrides et des véhicules électriques.

Le marché des énergies renouvelables et de récupération (EnR&R) renoue avec la croissance en 2017 et 2018. Le chiffre d'affaires du secteur progresse de 14,9 % entre 2016 et 2018, pour atteindre plus de 27 Mds €. Les investissements repartent à la hausse : éolien, PAC, appareils domestiques de chauffage au bois.

Source(s) :

Marchés et emplois concourant à la transition énergétique. Dans les secteurs du bâtiment, des transports, des énergies renouvelables / ADEME, IN NUMERI .- in : Ademe, 31/07/2020, mulp., (Expertises) - En ligne sur le site de l'Ademe