mercredi 23 février 2022
Dans le cadre du projet ESTEEM (Enhance and Stimulate Trust while Exploring new forms of Entrepreneurship Modules), co-financé par le programme Erasmus + et conduit par la Chambre de métiers et de l'artisanat du Rhône, en collaboration avec l'association espagnole APECVA, l'institut universitaire portugais ISCTE et l'association italienne TDM 2000 International, une recherche sur la manière dont les codes psychologiques et les aspects cognitifs d'un(e) chef (fe) d'entreprise sont influencés par le genre a été menée.
Elle s'appuie sur une étude quantitative menée auprès d'entrepreneurs et parties prenantes des 4 pays du projet (France, Italie, Portugal, Espagne) et une étude qualitative en découlant, menée dans le cadre de "focus groups".
L'analyse des résultats a conduit les partenaires à formuler certaines conclusions et recommandations :
  • Le soutien entrepreneurial est abordé différemment selon les pays. L'étude confirme l'importance de promouvoir les activités qui accroissent la conscience des acteurs et des aides disponibles pour développer l'entrepreneuriat ;
  • Les femmes sont plus promptes à demander du soutien que les hommes. On peut en conclure que culture et genre affectent la propension à demander un accompagnement entrepreneurial ;
  • L'âge et le niveau de formation ne sont pas toujours associés aux compétences entrepreneuriales ;
  • Il n'y a pas de différence entre hommes et femmes dans le comportement des facteurs psychosociaux ;
  • Les résultats de l'étude montrent que les limitations des femmes sont souvent plus élevées que celles perçues par les hommes ;
  • Parmi les facteurs psychosociaux étudiés, l'auto-efficacité est un facteur clé à renforcer pour développer l'entrepreneuriat féminin, de même que l'intelligence émotionnelle.
Des recommandations sont formulées concernant les modules de formation qui vont être développés dans le cadre des activités du projet ESTEEM.