jeudi 03 juin 2021
L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a publié le 19 mai une étude sur l'acceptation par les citoyens de la mobilité aérienne urbaine, définie comme un "système de transport aérien pour les passagers et le fret dans et autour des environnements urbains", avec une capacité à atterrir et décoller verticalement, en utilisant des technologies de batterie et la propulsion électrique.
Le marché de la mobilité aérienne urbaine devrait représenter environ 4,2 milliards d’euros d’ici à 2030 et créer quelque 90 000 emplois. L'AESA estime qu'elle devrait être déployée en Europe d'ici trois à cinq ans, offrant le potentiel de rendre la mobilité urbaine plus rapide et plus verte.

L'étude, menée entre novembre 2020 et avril 2021 auprès de 4 000 citoyens des villes de Barcelone, Budapest, Hambourg, Milan, Öresund (la zone transfrontalière du Danemark et de la Suède) et Paris, montre que la majorité des personnes interrogées accueillent favorablement la perspective de services tels que les taxis aériens, les ambulances aériennes et les livraisons par drone, mais s'inquiètent de problèmes potentiels tels que la sûreté, la sécurité, le bruit, la pollution visuelle et l'impact sur la faune.
64 % des répondants sont prêts à essayer les drones et un peu moins de la moitié sont disposés à se déplacer en taxi aérien. Le transport médical d’urgence est perçu comme l’application la plus intéressante de la technologie.

Source(s) :

EASA publishes results of first EU study on citizens’ acceptance of Urban Air Mobility .- in : site Agence européenne de la sécurité aérienne, 19/05/2021, 1p. - En ligne sur le site de l'Agence européenne de la sécurité aérienne

Selon le régulateur européen, les taxis volants seront une réalité « d’ici trois à cinq ans » / Sean Goulding Caroll .- in : site Euractiv, 20/05/2021, 2p. - En ligne sur le site d'Euractiv