mardi 08 juin 2021
L'arrêté du 13 mars 2020 relatif aux conditions de transformation des véhicules à motorisation thermique en motorisation électrique à batterie ou à pile à combustible (rétrofit électrique) autorise et encadre les modifications de motorisation sans avoir à demander l'autorisation aux constructeurs des véhicules.
Une étude menée pour l'ADEME interroge sur l'intérêt du rétrofit à batterie électrique en France métropolitaine et dans les zones non interconnectées (ZNI). La question "de la robustesse du modèle économique du rétrofit électrique" est posée. "Face au marché structuré du véhicule électrique neuf et à celui du VE d'occasion qui  se consolide, le rétrofit électrique doit trouver des positionnements concurrentiels autour de la perspective d'électrification à coût maîtrisé du parc de véhicules."
L'étude analyse 4 cibles : la citadine, le fourgon spécial, le poids lourds 16-19 tonnes et l'autobus standard de 12 m.

Source(s) :

Etude Rétrofit. Conditions nécessaires à un rétrofit économe, sûr et bénéfique pour l’environnement. Synthèse de l'étude. / ALLARD Alexandre (ALGOE), CASTAIGNEDE Laurent (BCO2 Ingénierie), ADEME .- in : ADEME, 31/03/2021, 24p., (Expertises) - En ligne sur le site de l'ADEME