vendredi 06 mai 2022
Piloté par l'ANFA, l'Observatoire des métiers et des services de l'automobile publie les résultats d'une étude [*] menée auprès de 3 000 établissements en octobre 2021, afin de mesurer l'impact de la crise sanitaire sur leur activité.
Il en ressort 3 enseignements :
  • le volume d'emploi a été préservé contrairement au volume d'activité ;
  • la reprise est impactée par la baisse de la mobilité, la pénurie d'approvisionnement des semi-conducteurs et les difficultés de recrutement ;
  • "les mutations structurelles déjà en cours avec l'épidémie de Covid-19 sont toujours à l'oeuvre" (notamment avec la montée en puissance du véhicule électrique qui constitue un changement de paradigme impactant les organisations de tous les secteurs de la branche).
L'emploi a retrouvé son niveau d'avant la crise sanitaire à la fin 2021, en raison de la reprise de la mobilité et de la forte croissance économique. Le recours aux mesures de protection sanitaire mises en place par l'Etat a surtout concerné l'année 2020 : à titre d'exemple, 81 % des établissements ont mobilisé l'activité partielle contre 13 % en 2021.
Pour faire face à la baisse d'activité, les établissements ont mis en place des stratégies en terme d'organisation du travail (modification des horaires de travail, nouvelle organisation du travail, mise en place de l'activité partielle), sur le plan de la formation (recours à l'aide 1 jeune 1 solution), en terme de compétences (besoin en compétences numériques, techniques, communicationnelles et QHSE [qualité, hygiène, sécurité, environnement]), en terme de prestations (prise de rendez-vous en ligne, vente ou activité à distance, communication sur internet, activité de click and collect, service de convoyage ou à domicile).

Le diagnostic est contrasté selon les secteurs. Le vélo a connu un essor considérable en bénéficiant du report de l'usage des transports en commun et d'une série de mesures publiques, comme les dispositifs Remise en selle et Coup de pouce vélo [terminés depuis le 31 mars 2021]. 1,9 million de réparations ont été effectuées entraînant une hausse de l'activité des réparateurs de vélo. Le constat est identique pour la moto. L'activité de maintenance et réparation de véhicules particuliers s'est maintenue malgré la baisse de la mobilité. Sur le 4ème trimestre 2021, plus de la moitié des réparateurs déclarent être confrontés à des difficultés d'approvisionnement de pièces. Un tiers des établissements de carrosserie interrogés déclaraient une activité encore dégradée en octobre 2021. Les secteurs de la vente de véhicules particuliers, la location courte durée, l'enseignement de la conduite, la distribution de carburant et le stationnement ont, quant à eux, vu leur activité se dégrader significativement pendant cette période.

Peu de mouvements (recrutements et départs) entre mars 2020 et octobre 2021 ont été observés mais l'emploi en poste a été préservé. Dans le top 6 des principaux métiers recrutés, se trouvent les métiers de la maintenance VP, les métiers administratifs, les moniteurs d'auto-école, les métiers de la carrosserie, les métiers de l'encadrement, les métiers de la vente VP. 57 % des recrutements ont été jugés difficiles (+ 9 points par rapport à 2019).

[*] réalisée dans le cadre du Plan d'Investissement dans les Compétences (PIC).

 

Source(s) :

L'impact de la crise sanitaire sur les établissements des services auto / Observatoire ANFA .- in : Autofocus, n° 94, 28/04/2022, 26p. - En ligne sur le site de l'ANFA