mardi 01 octobre 2019
Bpifrance Le Lab et Rexecode ont présenté la nouvelle édition de leur baromètre trimestriel sur la trésorerie, l'investissement et la croissance des PME.

Au 3ème trimestre 2019, la situation de trésorerie des PME s'est fortement redressée, les PME étant plus nombreuses à déclarer une amélioration de leur trésorerie qu'une dégradation, pour la première fois depuis 2017. Les délais de paiement clients et fournisseurs ont légèrement augmenté, mais se sont réduits en ce qui concerne les délais fournisseurs.

73 % des PME ont eu recours aux organismes de crédit pour financer leur exploitation courante, comme au semestre précédent. Parmi elles, seules 18 % des entreprises ont rencontré des difficultés d'accès au financement (-1 %).

Les projets d'investissement sont en recul de 3 points par rapport au 3ème trimestre 2018, 57 % des dirigeants souhaitant investir en 2019. Les principales dépenses d'investissement concernent le renouvellement et/ou la modernisation des équipements et installations ; les investissements dans l'environnement, dans la mise aux normes, pour une nouvelle implantation ou une extension de la capacité de production sont en hausse.

Le recours au crédit bancaire pour le financement des investissements est en recul (84 %, soit -4 %) et seules 15 % des entreprises rencontrent des difficultés d'accès au crédit d'investissement (+1 %).

Les difficultés de recrutement continuent à être perçues comme le principal frein à la croissance, pour 59 % des entreprises (+2 %), devant le niveau de la concurrence (41 %).

Le baromètre comporte pour ce trimestre un focus sur la transformation digitale des PME. Plus de la moitié des entreprises interrogées l'ont entamée, principalement afin de faire évoluer l'organisation de leur entreprise, optimiser leur production, et modifier leur relation client.

Les principaux outils utilisés sont les outils informatiques de suivi des activités (77 %), les réseaux sociaux (70 %) et le cloud (66 %). Moins de la moitié des PME utilisent le commerce électronique, très peu ayant recours au big data et à l'intelligence artificielle. Parmi les principaux obstacles rencontrés dans la mise en oeuvre de la transformation digitale de l'entreprise, la complexité du sujet (22%) et le manque de compétences en interne (21 %) prédominent.

Les entreprises ayant déjà entamé cette transformation estiment que la digitalisation aura un impact sur leur rentabilité (69 %), leur chiffre d'affaires (64 %) et l'investissement (56 %).

Source(s) :