vendredi 03 janvier 2020
La troisième édition de l'enquête nationale sur l'autopartage [*] permet de mesurer l'impact des services d'autopartage sur l'équipement des ménages et sur les kilomètres parcourus en voiture.

A l'échelle de la mobilité des français dans son ensemble, l'autopartage est marginal et reste un service de niche pour le moment. A l'échelle individuelle, l'autopartage a un fort impact sur la mobilité puisque les résultats de l'enquête montrent une réduction de l'usage de la voiture ainsi que de sa possession. Les populations les moins aisées sont actuellement sous-représentées au sein des autopartageurs, dont le profil est aujourd'hui celui d'une population résidant en centre-ville, plutôt masculine, de catégories socioprofessionnelles supérieures, à haut niveau d'éducation et présentant bien souvent de fortes convictions écologiques

Eviter les problèmes liés à l'entretien du véhicule, économies, caractère écologique... sont les motivations à l'adhésion des autopartageurs.

[*] Enquête réalisée par 6t-bureau de recherche et l'ADEME auprès d’au moins 2 000 usagers abonnés d’une vingtaine de services d’autopartage différents.Précédentes éditions : 2012 et 2016.

Source(s) :

Enquête nationale sur l’#autopartage – Edition 2019 .- in : ADEME, 12/12/2019, 191p. - En ligne sur le site de l'ADEME