FAFCEA - Rapport d'activité 2019. - Paris : FAFCEA, 2021, 55 p.
Le rapport d'activité 2019 du FAFCEA, Fonds d'assurance formation des chefs d'entreprise artisanale, annonce que 53 585 entreprises artisanales ont été financées par le FAFCEA en 2019 (- 13,8 % par rapport à 2018) et 55 458 individus ont été accompagnés pour un total de 1 434 686 heures. 35 247 stagiaires financés sont issus du secteur des métiers de services, 16 637 du secteur du bâtiment, 7 242 du secteur de l'alimentation et 3 067 du secteur de la production.
Données sur les créateurs et repreneurs d'entreprise, les micro-entrepreneurs et la formation des élus.
En ligne sur le site du FAFCEA

DARES, Lasselin Mahaut
La dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l'apprentissage en 2016 et 2017- Après une forte hausse en 2016, un effort de formation stable en 2017. - in : Dares résultats, 08/01/2021, n°1, 10 p.
En 2017, la dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l'apprentissage est stable après une forte hausse en 2016 et s'élève à 23,6 milliards d'euros (hors dépenses directes des entreprises). Les Opca et le FPSPP sont les principaux financeurs avec 30 % de la dépense totale, devant les Régions (17,3%) et l'Etat (14 %). Les dépenses destinées aux jeunes sont en hausse (+ 1,1 %). Elles sont en baisse pour les personnes en recherche d’emploi et pour les actifs occupés du secteur privé (respectivement - 2,2 % et - 3,4).
En ligne sur le site du ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion
 
Centre Inffo
Le baromètre de la formation professionnelle 2021. - Saint-Denis-La-plaine : Centre Inffo, 01/02/2021, 68 p.
Centre Inffo publie son baromètre de la formation professionnelle, réalisé auprès d'un échantillon de 1 626 actifs français âgés de 18 ans et plus (4 % d'artisans, commerçants et chefs d'entreprise ; 6 % d'indépendants ; 11 % d'entreprises de 1 à 9 salariés).
Les principaux résultats révèlent notamment que 68 % des personnes interrogées ont confiance en leur avenir professionnel et 42 % pensent que leur métier évolue très vite. Près de la moitié affirme qu'ils feront le même métier dans les 5 années à venir mais pas forcément de la même manière. 49 % pensent à se reconvertir à plus ou moins long terme.
Les personnes interrogées portent un regard positif sur la formation professionnelle : une grande majorité estime qu'elle permet de s'améliorer dans sa pratique professionnelle, d'évoluer professionnellement ou de garder son employabilité.
78 % des actifs pensent que chacun est responsable de son parcours de formation. 85 % ont déjà émis des souhaits de formation ou sont susceptibles de le faire. Plus de la moitié des actifs se sentent cependant mal informés sur les sujets autour de la formation professionnelle, notamment les plus âgés ou les plus diplômés. L'apprentissage et le bilan de compétences sont les 2 dispositifs de formation les plus connus.
48 % des actifs interrogés souhaitent suivre une formation au cours des 12 prochains mois (65 % des travailleurs indépendants ne l'envisagent pas). Les formations les plus demandées concernent les langues étrangères et l'informatique. Le manque de temps est le premier argument évoqué pour ceux qui n'envisagent pas d'en suivre une.
Le baromètre propose un focus sur la reconversion professionnelle : 20 % des personnes interrogées sont en train d'en préparer une et 27 % l'envisagent avant tout pour "faire un métier plus proche de ses valeurs" (86 %). 62 % des personnes en reconversion sont accompagnées dans leurs démarches.
En ligne sur le site du Centre Inffo

Formation professionnelle.- in : Ministère du Travail, 2021
Dossier sur la formation professionnelle en France : les différents dispositifs, la reconnaissance et la certification des compétences professionnelles, la formation des salariés, des demandeurs d'emploi et des personnes en situation de handicap, les mesures mises en place dans le cadre du Covid-19.
En ligne sur le site du Ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion

INSEE
Bilan Formation - Emploi. - in : INSEE, 09/11/2020, mult. p.
L'INSEE met à jour les chiffres sur les relations entre le système de formation et l'emploi sous forme de tableaux Excel, autour de 3 thèmes :
- L'école et ses sortants (notamment les apprentis en formation),
- L'insertion des jeunes,
- La formation tout au long de la vie (notamment la formation professionnelle continue financée par les entreprises).
En ligne sur le site de l'Insee

CEREQ, Checcaglini Agnès, Marion-Vernoux Isabelle
Regards comparatifs sur la formation en Europe : un plafond de verre du côté des entreprises françaises. - in : CEREQ Bref, 01/06/2020, n°392, 4 p.
Depuis 2005, les entreprises européennes ont recours à la formation professionnelle de manière croissante : 73 % d'entre elles ont organisé des formations pour au moins un membre de leur personnel en 2015 (contre 60 % en 2005).
En France, 79 % des entreprises sont formatrices. Elles sont assez fortement impliquées dans la formation des salariés (près de 50 % des salariés suivent au moins une formation par an), plus particulièrement sous forme de cours et de stages. En revanche, le recours aux autres types de formation et l'accueil d'apprentis sont plus faibles que dans d'autres pays européens.
L'effort de formation des entreprises est variable en fonction de la conjoncture économique : les entreprises forment moins quand la conjoncture est mauvaise, particulièrement les petites entreprises. En 2015, 45 % des entreprises de 10 à 20 salariés ont formé chaque année.
La Loi Avenir de 2018 qui inscrit les actions de formations en situation de travail (Afest) "pourrait faciliter le maintien des compétences des salariés dans une conjoncture économique défavorable".
En ligne sur le site du Céreq

DARES, Balmat Cindy et Corazza Eloïse
Le compte personnel de formation en 2018 - 900 000 formations suivies par les salariés du secteur privé entre 2015 et 2018.- in : Dares Résultats, n° 9, 19/02/2020, 8p. -
Entre 2015 et 2018, près de 900 000 formations ont été suivies par les salariés du secteur privé dans le cadre du compte personnel de formation (CPF).
Seuls 1,7 % des salariés du secteur privé ont recours au CPF en 2018 ; ils sont majoritairement âgés entre 25 et 44 ans, cadres ou employés.
Les principaux domaines de formation suivis concernent les "Langues vivantes, civilisations étrangères et régionales" (38,8 %), l'"Informatique, traitement de l'information, réseaux de transmission" (12,2 %) et les "Transports, manutention, magasinage" (11,7 %). Ils varient en fonction de la catégorie socioprofessionnelle des salariés.
78,5 % des formations suivies ont une durée de moins de 100 heures. 12,8 % des entrées en formation ont pour objectif l'obtention d'une certification diplômante.

DGE
Bilan d'activité 2018 des conseils de la formation institués auprès des chambres régionales de métiers et de l'artisanat et des chambres de métiers et de l'artisanat de région. - Ivry sur Seine : DGE - Direction Générale des Entreprises, 2019, 102 p.
Le bilan d'activité des conseils de la formation institués auprès des chambres régionales de métiers et de l'artisanat et des chambres de métiers et de l'artisanat de région présente pour chaque région l'utilisation par les conseils de la formation de la contribution des chefs d'entreprise artisanale à la formation professionnelle continue.
Il présente le budget des conseils de la formation, dresse une typologie des entreprises et des stagiaires bénéficiant du financement des conseils de la formation et une typologie des actions de formation financées par les conseils. Il publie également la répartition des financements de formations par les conseils de la formation selon les organismes de formation. Il propose deux focus : l'un porte sur les formations ayant fait l'objet de financement des conseils de la formation (formations diplômantes, formations spécifiquement dédiées aux créateurs et repreneurs (hors SPI) installés depuis moins de 3 ans, SPI) ; l'autre porte sur les stagiaires bénéficiaires du financement des conseils (micro-entrepreneurs, créateurs et repreneurs d'entreprises installés depuis moins de 3 ans, conjoints, collaborateurs ou associés, élus des CMA).
Pour 2018, le montant total des ressources versées aux conseils de la formation s'élève à environ 36,2 M€ (- 15,8 % par rapport à 2017). 74 513 formations ont été financées ; 40 133 stagiaires et 39 011 entreprises ont bénéficié d'un ou plusieurs financements par les conseils de la formation (dont 3,51 % des entreprises artisanales.)
En ligne sur le site de la DGE

CEREQ, Beraud Delphine, Noack Edmond
La formation dans les petites entreprises, reflet de leurs orientations stratégiques. - in : CEREQ Bref, 11/12/2018, n°369, 4 p.
D'après les données issues du Dispositif d'enquêtes sur les formations et itinéraires des salariés (Defis) réalisé par le Céreq et piloté conjointement par le Céreq et le CNEFP, 65 % des entreprises de 3 à 49 salariés ont réalisé au moins une formation en 2014. Leurs pratiques de formation diffèrent en fonction de leur profil.
On distingue 3 types d'entreprises :
- les "managériales" formatrices : 80 % sont formatrices. Les dirigeants de ces entreprises sont majoritairement diplômés et visent le développement de l'activité de l'entreprise. Elles adoptent une politique de formation "tout aussi développée et institutionnalisée que celle des grandes entreprises" ;
- les "traditionnelles" qui se concentrent sur les exigences réglementaires : 54 % sont formatrices. Les dirigeants sont peu diplômés et cherchent surtout à maintenir l'activité de leur entreprise. Elles recrutent peu et pour elles, "la formation s'ajuste à une situation de production qui cherche à se maintenir, et s'y déploie a minima pour répondre aux exigences réglementaires."
- les "entrepreneuriales" à la recherche de compétences distinctives : 58 % sont formatrices. Les dirigeants sont peu diplômés mais 80 % sont créateurs de leur entreprise. Ils attachent une grande importance à développer leur entreprise par la personnalisation ou l'originalité du produit (95 %). 57 % d'entre elles déclarent que les compétences s'acquièrent principalement dans l'exercice du travail.
En ligne sur le site du Céreq

Accord National interprofessionnel sur le développement de la formation tout au long de la vie professionnelle, la professionnalisation et la sécurisation des parcours professionnels. - in : site Centre Inffo, 07/01/2009, 32p.
L'accord national interprofessionnel sur le développement de la formation tout au long de la vie professionnelle, la professionnalisation et la sécurisation des parcours professionnels a été conclu le 7 janvier 2009 après une longue négociation. Le texte est découpé en quatre grands chapitres : les actions de formation concourant à la compétitivité des entreprises et à la sécurisation des parcours professionnels, la qualification et requalification des salariés et des demandeurs d'emploi, l'anticipation, la certification et le développement de la validation des acquis de l'expérience, la gouvernance et les instances paritaires de la formation professionnelle. En ligne sur le site de Centre Inffo

 

Mise à jour le 15/09/2021