mardi 03 mars 2020
Bpifrance Le Lab et Rexecode ont présenté la nouvelle édition de leur baromètre trimestriel sur la trésorerie, l'investissement et la croissance des PME, basé sur les réponses d'un panel de 1580 dirigeants de TPE/PME entre le 3 et le 12 février 2020.

Sur les 3 derniers mois, la situation de trésorerie des PME s'est détériorée mais reste à un niveau jugé confortable. Les prévisions pour les prochains mois sont cependant  favorables, les PME anticipant une amélioration de leur trésoerie au cours des 3 prochains mois. Les délais de paiement des clients et vis-à-vis des fournisseurs se sont réduits au 1er trimestre 2020.

73 % des PME ont eu recours aux organismes de crédit pour financer leur exploitation courante (+ 2 %). Parmi elles, seules 19 % des entreprises ont rencontré des difficultés d'accès au financement (+ 1 point).

Les projets d'investissement sont en recul de 4 points par rapport au 1er trimestre 2019, 55 % des dirigeants souhaitant investir en 2020. Les principales dépenses d'investissement concernent le renouvellement et/ou la modernisation des équipements et installations ; les investissements dans l'environnement sont en nette hausse ( à 28 %).
Le recours au crédit bancaire pour le financement des investissements est en progression (81 %, soit + 2 %), seules 16 % des entreprises rencontrent des difficultés d'accès au crédit d'investissement (chiffre stable).

Les difficultés de recrutement continuent à être perçues comme le principal frein à la croissance, pour 55 % des entreprises (+ 2 %), devant le niveau de la concurrence (42 %) et les perspectives de demande dégradées (29 %, soit 2 points de moins qu'au trimestre précédent).

L'enquête comporte également un focus sur les PME et leurs fonds propres. Un tiers des entreprises jugent que le niveau de fonds propres de leir PME est insuffisant compte tenue des projets de développement envisagés et 90 % considèrent les fonds propres comme une nécessité pour investir et croître, ainsi que pour lever des financements, notamment bancaires. Près de la moitié des dirigeants font part d'une croissance de leurs fonds propres de plus de 5 % par an en moyenne sur les 3 dernières années, principalement grâce à la remontée des résultats de l'entreprise. Si les entreprises devaient financer un développement marqué, 42 % des dirigeants seraient prêts à ouvrir leur capital (et jusque 61 % pour les dirigeants citant l'insuffisance de fonds propres comme l'un des principaux greins à la bonne marche de leur entreprise ou à son développement).

Source(s) :

Trésorerie, investissement et croissance des PME - Baromètre trimestriel / Bpifrance Le Lab, Rexecode .- in : site Bpifrance, 27/02/2020, 20p. - En ligne sur le site de Bpifrance