jeudi 06 mai 2021
L'enquête BMO 2021 (*) apporte des éléments chiffrés sur les établissements qui envisagent de recruter, les projets de recrutement par type d'établissements, par bassin d'emploi et par région, et les métiers faisant l'objet de projets de recrutement.
L'année 2020 a été marquée par la crise sanitaire du Covid-19 qui touche encore l'activité des entreprises en 2021. "Aussi, dans un tel contexte d’incertitudes économiques, les anticipations de besoins en main d’oeuvre pour 2021, recueillis entre début octobre et début décembre 2020, sont à considérer avec toute la prudence qui s’impose."

Les intentions de recrutement des employeurs augmentent de 1,1 % pour 2021 par rapport à 2019. 26,5 % des établissements nationaux envisagent au moins un recrutement en 2021 (26,4 % en 2019). 24,8 % des projets d’embauches émanent des établissements sans salarié.
La part des embauches jugées difficiles s'élève à 44,9 % contre 50,1 % en 2019. 51 % des projets sont déclarés difficiles dans les entreprises de 5 à 9 salariés.

Selon l'enquête, certains secteurs de l'artisanat font face à des difficultés de recrutement. Pour les métiers de bouche, les projets de recrutement sont jugés difficiles à 75 % chez les charcutiers traiteurs, 71 % dans la boucherie, 57 % en boulangerie-pâtisserie. Pour les métiers du bâtiment, les projets de recrutement sont jugés difficiles à 83 % pour les charpentiers bois, 82 % pour les couvreurs, 71 % pour les plombiers, chauffagistes et 66 % pour les maçons-plâtriers-carreleurs. Ils le sont à 62 % pour les coiffeurs, esthéticiens et hydrothérapeutes.

Une enquête complémentaire interroge "sur la nature des difficultés de recrutement, l’impact de la crise sanitaire sur les embauches initialement prévues, les raisons de ne pas embaucher, l’image de Pôle emploi auprès de ses "clients potentiels"". Certaines questions ciblent particulièrement les établissements contraints par les conséquences de la crise sanitaire.

(*) Enquête réalisée fin 2020 auprès de l'ensemble des employeurs hors administrations de l’État (Ministères, Police, Justice…) et des entreprises publiques (Banque de France…). 1 871 995 ont été interrogés, 450 185 ont répondu au questionnaire.

Source(s) :

Enquête Besoins en main-d'oeuvre 2021 / Pôle emploi, Crédoc .- in : Pôle emploi, 04/05/2021, 83p. - En ligne sur le site de Pôle emploi