mercredi 18 novembre 2020
Bpifrance Le Lab et Rexecode ont présenté la nouvelle édition de leur baromètre trimestriel sur la trésorerie, l'investissement et la croissance des PME, basé sur les réponses d'un panel de 1 833 dirigeants de TPE/PME entre le 21 et le 30 octobre 2020 (9 % des entreprises ayant répondu après l'annonce du 2ème confinement).

Sur les 3 derniers mois, la situation de trésorerie des PME/TPE s'est légèrement dégradée ; les prévisions pour les prochains mois sont mitigées, 48 % des PME anticipant une stabilité de leur situation au cours des 3 prochains mois, et 46 % une dégradation. 67 % des dirigeants estiment que les délais de paiement des clients sont stables tandis que ceux vis-à-vis des fournisseurs reculeraient légèrement.

73 % des PME ont eu recours aux organismes de crédit pour financer leur exploitation courante (- 3 %). Parmi elles, seules 13 % des entreprises ont rencontré des difficultés d'accès au financement, ce qui représente la plus faible proportion relevée depuis le lancement de l'enquête en 2017.

Les projets d'investissement sont en recul,  41 % des dirigeants souhaitant investir en 2020 (contre 48 % au trimestre précédent, et bien en-dessous de la moyenne des quatrièmes trimestres depuis le lancement de l'enquête). Les principales dépenses d'investissement concernent le renouvellement et/ou la modernisation des équipements. Les projets d'extension des capacités rebondissent à 40 % (contre 31 % au trimestre précédent) comme ceux visant à introduire de nouveaux produits ou services (49 %). La dimension environnementale est l'objectif de 27 % des projets (+ 5 %).
Le recours au crédit bancaire pour le financement des investissements est en légère augmentation (78 %, soit + 1 %), seules 17 % des entreprises rencontrent des difficultés d'accès au crédit d'investissement (chiffre stable).

En lien avec la crise sanitaire, le niveau de la demande reste le principal frein à la croissance, pour 60 % des entreprises (chiffre stable), devant les difficultés de recrutement (35 %) et le manque actuel de débouchés (30 %).

Le baromètre comporte un focus sur les TPE-PME et les suites de la crise sanitaire : près de 8 dirigeants sur 10 estiment que la crise amputera leur chiffre d'affaires annuel 2020. 43 % anticipent un retour rapide à la normale de leur activité (- 6 points par rapport au trimestre dernier), mais pour 36 %, sans rattrapage des pertes accumulées au printemps ; 53 % estiment que le retour de leur activité à un niveau normal sera difficile (+ 6 points).
Près de 3/4 des dirigeants avaient des projets d'embauche avant la crise. 48 % d'entre eux envisagent de les maintenir (- 10 % par rapport à la précédente enquête). Parmi les 72 % de dirigeants qui avaient des projets d'investissement, 35 % les ont reportés et 24 % annulés, notamment en raison des incertitudes de l'environnement économique.
Un dirigeant sur deux estime que le niveau de sa trésorerie est suffisant pour pouvoir surmonter la crise (- 5 points). Les chefs d'entreprise privilégient des stratégies financières à court/moyen terme leur permettant de renforcer leur fonds de roulement ou le niveau de liquidité de leur entreprise (45 %), et de réduire le niveau de leur endettement (47 %).
Sur les stratégies à moyen / long terme à mettre en oeuvre pour leur entreprise, 54 % des dirigeants ne se sentent pas concernés par une démarche de résilience face au risque climatique. En revanche, 50 % ont commencé à agir pour rendre leur entreprise plus numérique, principalement pour améliorer la relation client et l'organisation de la production et de l'entreprise en général.


Source(s) :

Trésorerie, investissement et croissance des PME - Baromètre trimestriel / Bpifrance Le Lab, Rexecode .- in : site Bpifrance Le Lab, 12/11/2020, 22p. - En ligne sur le site de Bpifrance Le Lab