vendredi 09 octobre 2020
Selon les résultats d'une enquête menée par la CPME auprès de 1 950 dirigeants d'entreprises de moins de 250 salariés du 9 au 21 septembre 2020, 53 % des entreprises ont observé un chiffre d'affaires en baisse par rapport à 2019 durant la période estivale, cette baisse se situant majoritairement entre 10 % et 50 %, et pouvant aller jusqu'à plus de 50 % pour 10 % des entreprises.
Si 70 % des dirigeants ont maintenu leurs effectifs, 23 % les ont diminués, principalement en ne remplaçant pas des salariés quittant l'entreprise et en ne reconduisant pas les contrats arrivant à leur terme.
34 % ont une situation de trésorerie dégradée, qui a entraîné le report ou l'annulation des investissements (65 %), la baisse du salaire des dirigeants (38 %) ou le recours forcé à des crédits de trésorerie (26 %).

Pour le second semestre 2020, près d'un dirigeant sur 2 estime que "la pérénnité de [son] entreprise est au moins potentiellement menacée". 58 % anticipent une baisse de leur chiffre d'affaires, et 21 % une baisse de leurs effectifs (et 49 % dans l'hôtellerie-restauration).

Plus d'une entreprise sur deux a bénéficié d'aides de l'Etat : pour 57 %, le report de charges fiscales et/ou sociales, pour 54 % le PGE (prêt garanti par l'Etat). Pour 45 % d'entre eux, le remboursement de ces aides est possible, mais aura un impact sur les investissements et/ou les effectifs de l'entreprise.

Source(s) :