vendredi 10 avril 2020
En 2017, la France compte 301 050 points de vente pour le commerce de détail et l'artisanat commercial, qui réalisent en moyenne un chiffre d'affaires de 1,2 million d’euros, occupent une surface de vente de 240 m² et emploient cinq personnes en équivalent temps plein (ETP). Les commerces alimentaires représentent un tiers des points de vente du commerce de détail.
L'alimentaire spécialisé (incluant l'artisanat commercial) réalise un chiffre d'affaires moyen de 380 000 euros, avec une surface de vente moyenne de 80 m² et 4 emplois en ETP. Il dispose de deux fois plus de points de vente (24 %), mais génère six fois moins de chiffre d’affaires (8 %) que l'alimentaire non spécialisé (supérette, supermarché, hypermarché, etc.). Il s'implante au plus près de sa clientèle (coefficient de corrélation entre la surface et le nombre d’habitants par commune de 0,98, supérieur à la moyenne de 0,92 de l'ensemble du commerce de détail).

L'INSEE a également réalisé un focus concernant les commerces fermés à la suite du décret du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19. L’alimentaire spécialisé (y compris artisanat commercial : boulangerie, boucherie, maraîcher, chocolatier, etc.) et non spécialisé n'est pas concerné par ces fermetures. Cela représente 164 000 points de vente et 44 millions de mètres carrés.
En 2017, en France, ces secteurs représentaient 45 % des établissements du commerce de détail et de l’artisanat commercial, 39 % de la surface commerciale totale, 31 % des emplois et 27 % du chiffre d’affaires. Selon les départements, la part de la surface commerciale fermée varie en fonction de la composition des commerces.

Source(s) :

300 000 points de vente dans le commerce de détail / Cohen Clément .- in : INSEE Focus, n° 188, 07/04/2020, 1p. - En ligne sur le site de l'INSEE