jeudi 20 mai 2021
Selon les résultats d'une enquête menée par Opinion Way pour l'institut Thomas More, auprès de 500 dirigeants d'entreprises de 1 salarié et plus (dont 64 % de TPE) du 17 au 31 mars 2021, 64 % des dirigeants de TPE jugent difficile la reprise d'entreprises en difficulté.

91 % connaissent au moins une des procédures collectives (liquidation, redressement, sauvegarde), la sauvegarde étant celle la moins connue (par seulement 47 % des dirigeants de TPE). Ils sont 79 % à connaître les mesures préventives, surtout la conciliation et la procédure de sauvegarde, tandis que le mandat ad hoc n'est connu que par seulement 26 % des dirigeants de TPE.

76 % sont favorables à un renforcement de la conciliation, 66 % à celui de la sauvegarde.

64 % estiment que le dialogue entre les entreprises en difficulté et leurs divers créanciers (dont les banques) est généralement mauvais. 27 % pensent que les procédures collectives favorisent avant tout les administrateurs judiciaires.

Leur image des acteurs intervenant lors des procédures de faillite ou de liquidation est plus favorable aux juges des tribunaux de commerce (56 %), qu'à l'administration (45 %) ou aux banques (37 %). Seuls 1/3 jugent que les relations entre les différents acteurs (actionnaires, banques, salariés, administrateurs judiciaires) sont transparentes.

La moitié des dirigeants de TPE se disent mal informés sur les mécanismes d'aide aux salariés en cas de procédure collective. Parmi les 40 % qui connaissent l'AGS (régime de garantie des créances des salariés), 68 % pensent qu'il est important de maintenir ce dispositif pour les salariés.

Source(s) :

Les dirigeants d'entreprise et l'accompagnement des entreprises en difficulté / Opinion Way pour Institut Thomas More .- in : site Opinion Way, 04/05/2021, 32p. - En ligne sur le site d'Opinion Way