lundi 26 septembre 2022
Une étude croisée des données issues de 2 collectes, l'une sur les prêts ligne à ligne accordés par les banques françaises aux entreprises issues de la collecte AnaCredit et l'autre mise en place en 2020 par la Banque de France auprès de plusieurs grandes banques françaises volontaires (représentant environ 57 % de l’encours total des dépôts des entreprises) permet de suivre l’évolution de l’endettement bancaire et des dépôts d’environ 800 000 TPE et PME.
Elle révèle tout d'abord que la crise sanitaire a modifié légèrement la distribution de l’endettement net bancaire des PME : on constate une augmentation à la fois de la part des entreprises avec une dette bancaire nette relativement faible et de celle des entreprises avec une dette nette particulièrement élevée. Cependant, la part des PME avec un endettement bancaire net très élevé (95ème centile) augmente très peu et l'endettement bancaire des PME semble relativement maîtrisé, puisque moins de la moitié des PME (44 %) ont augmenté leur endettement bancaire net entre décembre 2019 et mars 2022. Cette situation varie peu selon le secteur d'activité, même dans ceux fortement impactés par la crise sanitaire (ex : l'hébergement-restauration).
L'étude de l'évolution de la cotation Banque de France des PME montre que la crise sanitaire n’a pas bouleversé la capacité de remboursement des PME, même s'il reste nécessaire de porter dans les années à venir une attention particulière à la situation des entreprises les plus fragiles.

Source(s) :

La résilience des PME françaises après deux ans de crise Covid / Banque de France, Berardi Nicoletta, Bureau Benjamin, Delamarre Frédéric .- in : Billet - Banque de France, n° 283, 19/09/2022, 3p. - En ligne sur le site de la Banque de France

La résilience des PME en 20221 : un atout pour affronter les difficultés de 2022 / Banque de France, Graignon Maïté, Mérébier Abem .- in : BUlletin de la Banque de France, n° 242/3, 01/09/2022, 13p. - En ligne sur le site de la Banque de France