jeudi 07 octobre 2021
Dans le cadre de son appel à projet DRACCARE 3 (Développement Régional d'ACtions Collectives pour l'Appui et le Renouvellement de l'Economie), la Chambre de métiers et de l'artisanat Normandie a lancé 3 vagues d'enquêtes, administrées par le cabinet Prestance, sur l'impact de la crise sanitaire du Covid-19 auprès des entreprises artisanales normandes.
La 1ère vague lancée entre janvier et février 2021 auprès de 2 556 entreprises*, analyse les impacts de la crise sur les ressources humaines, sur l'activité de l'entreprise et l'adaptation de l'entreprise à la crise.

Les principaux résultats révèlent que 72 % des entreprises interrogées déclarent avoir eu des difficultés durant la crise sanitaire, essentiellement liées aux problèmes d'approvisionnement et à la baisse du niveau de la trésorerie. Les entreprises du secteur de l'artisanat alimentaire et celles sans salarié sont celles qui ont connu le moins de difficultés. 65 % des entreprises déclarent une baisse de leur chiffre d'affaires au premier semestre 2020, contre 55 % au deuxième, une baisse qui varie en fonction des secteurs d'activité. Les entreprises ayant enregistré un bon niveau de trésorerie avant la crise ont connu une baisse moins forte de leur niveau de trésorerie au 1er semestre 2021. 69 % des entreprises étaient fermées partiellement ou complètement pendant le premier confinement contre 44 % au cours du deuxième, l'artisanat de services et le secteur des CHR étant les secteurs qui ont le plus fermé.

66 % des entreprises ont eu recours aux aides pendant la crise, principalement au fonds de solidarité. L'emploi a ainsi pu être maintenu, voire augmenté grâce notamment aux aides de l'Etat pour l'embauche de contrat d'apprentissage.

31 % des entreprises pensent avoir innové durant la crise (9 % des entreprises du bâtiment contre 46 % des entreprises du commerce de détail). Les principaux types d'innovations mises en place concernent le renforcement de la présence sur le web, les nouvelles organisations de travail, des nouveaux produits ou services, le click & collect.
32 % des entreprises déclarant avoir innové ont des besoins en nouveaux investissements et 26 % des besoins en nouvelles compétences.

*réparties dans les secteurs de l'artisanat de l'alimentation, l'artisanat du bâtiment, le commerce de détail, le commerce de gros, l'artisanat de la production, le commerce et la réparation automobile et de motocycles, l'artisanat de services, les Cafés-Hôtels-Restaurants (CHR).

Source(s) :

Enquête post-covid 19 auprès des TPE de proximité - Enquête n°1 .- in : CMA Normandie, 01/09/2021, 32p. - En ligne sur le site de la CMA Normandie