mardi 08 juin 2021
Régions de France a publié une note d'analyse de l'impact de la crise sur les régions, s'appuyant sur l’analyse de l’évolution de l’emploi privé (hors agriculture) à fin décembre 2020, sur la base des données de l’Urssaf.

Entre fin décembre 2019 et fin décembre 2020, l'emploi privé a diminué de 310 660 emplois (- 1,65 %). Seules trois des 17 régions pour lesquelles Régions de France dispose de données ne sont pas concernées par la baisse : la Réunion, la Guyane et la Corse (respectivement + 2,23 %, + 0,68 % et + 0,67 %).
A l'échelle des zones d'emploi, 267 des 321 zones d'emploi de France ont une évolution négative.
A l'échelle des secteurs d'activité, 4 secteurs concentrent plus de 50 % des pertes : la restauration (22,74 % des baisses), l'hébergement, l'intérim et les activités sportives, récréatives et de loisirs. Les travaux de construction spécialisés représentent en revanche près de 40 % de la hausse.

L'analyse structurelle à l'échelle des régions françaises montre que "le choc macroéconomique pèse fortement sur toutes les régions", à l'exception de la Réunion, la Guyane et la Corse. Des effets de spécialisation et des effets dis "locaux" compensent en partie la dynamique macroéconomique négative.

L'impact de la crise diffère donc selon les secteurs, les Régions et les zones d'emploi, sans comparaison possible avec la crise de 2008-2009.

Source(s) :

L’impact économique de la crise sur les Régions et leurs territoires / Régions de France .- in : site Régions de France, 25/05/2021, 10p. - En ligne sur le site de Régions de France