vendredi 24 septembre 2021
Les données du baromètre CGAD des entreprises alimentaires de proximité dressant un bilan de l'année 2020 et de la crise sanitaire révèlent que l'impact de la crise du Covid-19 a été variable selon les secteurs. En effet, si l'hôtellerie-restauration et les services des traiteurs affichent un recul sévère de leur chiffre d'affaires (et dans une moindre mesure les pâtisseries notamment), les primeurs et l'épicerie voient le leur progresser significativement (respectivement + 15 % et + 16 %). La boucherie-charcuterie progresse de + 11 %.

Le nombre d'établissements employeurs est resté stable, mais l'emploi salarié a reculé de 9 % (soit près de 90 000 postes supprimés), principalement dans les secteurs touchés par les fermetures administratives. Toutes les régions sont concernées par la baisse, la moitié Est du territoire étant davantage touchée (surtout Auvergne-Rhône-Alpes).

On constate un recul de 11 % des créations d'entreprises (avec cependant une hausse dans les secteurs des cavistes, bio, épiceries, fromagers et primeurs). Les radiations diminuent de 9 % et les défaillances de 39 %.

Les dispositifs d'accompagnement déployés par l'Etat (fonds de solidarité, activité partielle, PGE) ont été largement mobilisés par le secteur.

Environ 15 milliards d'euros ont été mobilisés au titre des dispositifs publics d'accompagnement.

Source(s) :

Bilan de l'année 2020 et de la crise sanitaire / CGAD, ISM .- in : CGAD, 21/09/2021, 4p. - En ligne sur le site de la CGAD