lundi 06 avril 2020
La CGAD et ses organisations adhérentes a lancé entre le 26 mars et le 1er avril une enquête afin de connaître l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises du secteur pendant cette première période.

Sur les 1500 entreprises de l’artisanat et du commerce alimentaire de proximité répondantes, "83 % sont restées ouvertes [dont 11 % en ouverture partielle] pendant cette première période de confinement, avec une situation évidemment variable selon l’activité de l’entreprise (activité très faible pour les chocolatiers, brasseurs indépendants, …)". 1/4 des entreprises ont une activité non sédentaire. 80% des entreprises font état d’une baisse d’activité et 38% des entreprises évaluent leur perte de chiffre d’affaires mensuel sur mars de 40 à 60% tandis que 26% la chiffrent entre 20 et 40%, et 18% à plus de 70%.

Pour adapter leur activité, les entreprises ont principalement choisi de réduire leurs achats ou leurs fabrications et d'adapter leurs horaires d’ouverture. On estime par ailleurs la hausse des paiements sans contact à + 70 %.

Les attentes des entreprises vis-à-vis des pouvoirs publics après la crise sanitaire concernent la mise en place d'un plan de relance axé sur les entreprises de proximité, la valorisation du lien social et la préservation de la diversité du commerce.