mercredi 22 juillet 2020
Avec la crise sanitaire du Covid-19, alors que les peaux de bovins, veaux et ovins ne se vendent plus, la collecte a toujours continué, la consommation de viande et le fonctionnement des abattoirs ayant été maintenus.

Le recul de la demande de peaux, lié à l'effondrement de l'export et à la lente reprise des donneurs d'ordres (groupes de luxe, industrie de la chaussure et de la maroquinerie) ne permet pas d'absorber les surplus, les collecteurs ayant déjà "3 millions de peaux en stock à fin mai", et des hangars frigorifiques pleins.

La cinquantaine d'entreprises françaises du secteur, qui représentent 350 M€ de chiffre d'affaires, utilise donc la technique du salage pour conserver les peaux, mais les entrepôts labellisés sont pleins. Le Conseil national du Cuir a donc demandé à l'Etat la labellisation en urgence d'entrepôts supplémentaires, afin de sauver ces stocks qui, s'ils sont dégradés, ne pourront être écoulés auprès des marques de luxe exigeantes sur la qualité et de maintenir la place de leader des entreprises françaises.

Source(s) :

Cuir : les stocks de peaux débordent après la chute de la demande / Chapuis Dominique .- in : Echos (Les) [http://www.lesechos.fr], 07/07/2020, 1p.

En savoir plus :

[MAJ] Consulter également l'article Les coutures craquent dans la filière du cuir, submergée par un afflux de peaux - in : site FashionNetwork, 14/09/2020 : https://fr.fashionnetwork.com/news/Les-coutures-craquent-dans-la-filiere-du-cuir-submergee-par-un-afflux-de-peaux,1243111.html