vendredi 29 mai 2020
La CFBCT (Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteur) a réalisé, en lien avec les organisations professionnelles départementales, une enquête sur la situation de la boucherie artisanale à l'heure du Covid-19.

Sur les 1 136 entreprises du métier interrogées, 43 % sont implantées en zone rurale, 38 % en ville moyenne, 11 % dans une grosse agglomération et 8 % en zone touristique. 32 % sont artisans bouchers charcutiers, 60 % y ajoutent une activité traiteur, et 8 % sont ambulants. En moyenne, les répondants ont 1,44 point de vente, et réalisent 22,70 % de leur chiffre d'affaires en "traiteur extérieur (livré, servi...)".  23 % sont bouchers-abatteurs de boeuf, 17 % de veau, 16 % d'agneau.

Depuis le début de la crise Covid-19, près d'un répondant sur 2 affiche un chiffre d'affaires en hausse, et 26 % connaissent une baisse, qui peut aller de 0 à - 10 % (pour 5 % d'entre eux), pour atteindre plus de 30 % (pour 10 % d'entre eux). Le chiffre d'affaires pour Pâques est stable par rapport à 2019 pour 30 % des entreprises, tandis que la baisse comme la hausse concernent 35 % d'entre elles. 13 % ont fait une demande de PGE (prêt garanti par l'Etat), 16 % une demande de report des échéances de crédit. 11 % ont enregistré des pertes de marchandise.

Source(s) :

Exclusif. Grande enquête sur la Boucherie Artisanale à l'heure du Covid-19 .- in : Boucherie française (La) [http://www.boucherie-france.org/accueil], n° 845, 01/05/2020, 1p.