mercredi 07 octobre 2020
La CGAD et ses organisations adhérentes ont lancé entre le 8 et le 18 septembre 2020 une quatrième enquête afin de connaître la situation économique et sociale des entreprises du secteur six mois après le début de la crise sanitaire.

Sur les 1 312 entreprises de l’artisanat et du commerce alimentaire de proximité répondantes, 39 % ont une activité encore en baisse depuis début juillet, tandis que 25 % affichent une hausse, et 36 % une stabilité.
Près d'une entreprise sur deux évalue leur perte de chiffre d’affaires mensuel sur juillet-août de 10 à 20 % tandis que 32 % la chiffrent entre 20 et 40 %, et 13 % de 40 à 60 %.

Concernant les fonds mobilisés en cas de baisse d'activité, les entreprises ont principalement sollicité leur trésorerie, leurs économies, mais aussi les aides (fonds de solidarité, chômage partiel) et le prêt garanti par l'Etat (PGE, pour 33 % d'entre elles). 52 % ont réalisé un PGE de moins de 50 000 €. 60 % ne savent pas encore dans quel délai elles le rembourseront. 1/3 des entreprises ont eu recours à des aides régionales. Si 59,4 % des entreprises déclarent ne pas avoir de problèmes financiers, 12,2 % ont une situation fragile.

19 % des entreprises répondantes ont une activité sédentaire. 63 % d'entre elles ont pu exercer normalement cet été (+ 8 % par rapport à la précédente enquête).

68 % des entreprises ont retrouvé tous leurs salariés (+ 7 %), 18 % ayant encore des salariés en chômage partiel (contre 39 % lors de la 3ème enquête). Plus des 3/4 des entreprises comptent maintenir leurs effectifs dans les 3 prochains mois et 17 % pensent embaucher. 43 % ont embauché un apprenti à la rentrée ; 67 % d'entre eux préparent un CAP. 1/3 des chefs d'entreprises envisagent de faire suivre une formation à leurs salariés ou de se former eux-mêmes.
68 % des entreprises estiment avoir eu des nouveaux clients sur cette période, mais ne savent pas si elles les conserveront sur la durée. Certaines entreprises ont maintenu pendant l'été les services mis en place durant la crise (vente en ligne pour 19,1 %, click and collect pour 16,8 %, livraison pour 35 %).

L'obligation du port du masque semble respectée par 84 % du personnel et 65 % de la clientèle.

57 % des dirigeants expriment leur confiance en l'avenir de leur entreprise, et 13 % restent inquiets.
77 % sont satisfaits de l'accompagnement proposé par leur organisation professionnelle depuis le début de la crise.