jeudi 12 septembre 2019
Une enquête, menée auprès de 2 lycées professionnels et 2 Centres de formation d'apprentis (CFA) de la métropole marseillaise fait ressortir une différence de conception de la notion de décrochage scolaire dans ces deux filières, qui impacte les actions de prévention mises en place.

En CFA, le terme de décrochage est utilisé quand le contrat d'apprentissage est résilié et que le parcours de formation est arrêté. Les actions de prévention concernent le suivi de ces résiliations et privilégient "l'amélioration des relations du CFA avec les entreprises."

En lycée professionnel, le décrochage se caractérise par des élèves sortant sans diplôme et "s'apparente en grande partie à l'échec scolaire". Les actions de prévention portent donc sur "les absences, la discipline (...), les ruptures de scolarité (...) et les réorientations en cours d'année."

A l'aune des réformes récentes et à venir, le Cereq préconise notamment "la mise en place de règles garantissant une formation en entreprise de qualité", l'accès pour tous les jeunes à des services d’accompagnement individualisé, le renforcement de "l'interaction des matières générales avec les enseignements professionnels" ou le développement d'actions favorisant l'orientation choisie.

Source(s) :

Prévenir le décrochage : une comparaison entre lycées professionnels et CFA / Céreq, Guitton Christophe, Korning Cathel et Verdier Eric .- in : Céreq Bref, n° 380, 27/08/2019, 4p. - En ligne sur le site du Céreq