Les chiffres de l'apprentissage en 2020 - Des emplois pour les jeunes, des compétences pour les entreprises. - in : Ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, 08/02/2021, 8 p.
En 2020, 495 000 contrats d'apprentissage ont été signés dans le privé, soit une hausse de 40 % par rapport à 2019. Cette dynamique s'explique notamment par la mise en place du plan "1 jeune, 1 solution" qui mobilise plusieurs dispositifs visant à faciliter l'insertion des jeunes sur le marché du travail suite à la crise du covid-19.
L'augmentation concerne toutes les régions. 66 % des contrats sont signés dans les entreprises de moins de 50 salariés.
26 % des contrats sont préparés pour des diplômes de niveau CAP/BEP.
Le commerce de détail (à l'exception des automobiles et des motocycles) et le bâtiment et travaux publics sont les secteurs qui recourent davantage à l'apprentissage (respectivement 12,4 % et 10 %).

Apprentissage.- in : Ministère du Travail, de l'emploi et de l'insertion, 2021
Le ministère du Travail, de l'emploi et de l'insertion présente un dossier pratique sur l'apprentissage : le dispositif #DémarretaStory, le contrat d'apprentissage,  handicap : le contrat d'apprentissage aménagé, l'aide au financement du permis de conduire B pour les apprentis, être apprenti, embaucher un apprenti.
En ligne sur le site du Ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion

Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et du sport
Repères et références statistiques 2020 : Les apprentis - Résultats, diplômes, insertion. - Paris : Ministère de l'éducation nationale, jeunesse et sports, 01/09/2020, 16 p. + 68 p.
L'effectif des Centres de formation d'apprentis (CFA) progresse de 4,2 % : pour la période 2018-2019, on compte 448 127 apprentis. La répartition des apprentis est très hétérogène en fonction du niveau de formation. Le niveau V accueille près de 37 % des apprentis et le niveau IV forme 23 % des apprentis. Les niveaux du supérieur augmentent : les formations (autres que le STS) accueillent 24 % des apprentis en 2018-2019 contre 6 % en 2000-2001. Les filles restent minoritaires dans l'apprentissage : elles représentent 33,7 % des effectifs. [rubrique Les apprentis]
Près de 658 000 diplômes technologiques et professionnels ont été délivrés à la session 2019 aux niveaux IV et V : 53 % en CAP (y compris CAPA), 45 % en BEP (y compris BEPA), 53 % en baccalauréat professionnel et 42 % en baccalauréat technologique.
Des données détaillées sur la réussite au CAP et au BEP par âge, sexe et spécialité sont également proposées.
En février 2019, 73 % des sortants d'apprentissage, sept mois après la fin de leur formation de niveau CAP à BTS, sont en emploi (76 % pour ceux ayant obtenu leur diplôme). [rubrique Résultats, diplômes, insertion]

ISM, MAAF
Les chiffres de l'apprentissage. - in : ISM, 01/09/2020, 4 p. - (Baromètre de l'artisanat)
Le numéro consacré aux principaux chiffres de l'apprentissage révèle une hausse des entrées en apprentissage en 2018-2019 : près de 150 000 apprentis ont été formés dans les entreprises artisanales (+ 2 %). Le secteur de l'alimentation est le seul où l'on constate un recul des effectifs (- 2 %). Avant la crise sanitaire, on constate une dynamique plus forte dans les régions de l'ouest que dans celles de l'est.
La croissance des effectifs est surtout portée par celle des effectifs en apprentissage dans les diplômes de l'enseignement supérieur (+ 9 %).
La crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 a contraint près de 25 000 apprentis à cesser leur travail en entreprise en raison des fermetures administratives (surtout dans la coiffure, les soins de beauté, les commerces de fleurs et les activités de réparation, hors automobile) ; le chômage partiel a concerné notamment l'artisanat du bâtiment.
Plus de la moitié des jeunes sont formés aux métiers de l'artisanat par la voie de l'apprentissage (surtout dans les métiers de l'alimentation et du BTP, tandis que la voie scolaire prédomine dans la fabrication).
Le baromètre fournit également des données sur le taux d'emploi des apprentis 7 mois après leur sortie de formation : ce taux est largement supérieur à celui des élèves formés par voie scolaire, et augmente avec le niveau de diplôme. Un apprenti sur deux est embauché par l'entreprise qui l'a formé. Les Pays de la Loire, la Bretagne et la Bourgogne-Franche-Comté affichent les plus forts taux d'emploi des apprentis, la conjoncture et la situation économique locale étant des facteurs d'influence majeurs de ce taux. 60 % des apprentis ont décroché un emploi à durée indéterminée 7 mois après leur sortie de formation en apprentissage.
Si 54 % des apprentis entrant en CAP proviennent du collège, un tiers des apprentis sont en parcours de réorientation (venant du lycée professionnel, du lycée général, de l'enseignement supérieur, en emploi ou demandeurs d'emploi).
En ligne sur le site de la MAAF

DARES , Cupillard Emilie
Les contrats d'apprentissage en 2018. Une hausse des entrées plus forte dans le privé que dans le public. - in : Dares résultats, 15/05/2020, n°17, 10 p.
En 2018, 317 300 nouveaux contrats d'apprentissage ont été enregistrés dans le secteur privé et public, soit une hausse de 7,6 % par rapport à l'année précédente (+ 7,7 % dans le secteur privé, + 5,1 % dans le secteur public).
Dans le privé, les recrutements d'apprentis ont augmenté quelle que soit la taille de l'entreprise mais la hausse est plus marquée dans les entreprises de 10 salariés et plus, même si les entreprises de moins de 5 salariés restent plus nombreuses à recruter des apprentis (34,2 %).
Le secteur de la construction enregistre la plus forte hausse de contrats d'apprentissage (+8,7 %). Le secteur des services est le secteur qui a le plus recours à l'apprentissage (58,9 %).
La part des formations préparant au niveau V reste majoritaire (39 %) mais est en baisse, celle des formations de niveau supérieur augmente (37,9 %).
Les entrées en apprentissage des 26 ans et plus augmentent de 44,6 % en 2018 suite à l'expérimentation de l'entrée en apprentissage jusqu'à 30 ans mise en place depuis 2017.
Focus sur l'expérimentation de l'entrée en apprentissage jusqu'à 30 ans en 2018.

France compétences
Le financement et les effectifs de l'apprentissage - Données 2017. - Paris : France compétences, 27/02/2020, 77 p.
France compétences a publié les chiffres 2017 sur le financement et les effectifs de l'apprentissage en France.
419 322 apprentis sont comptabilisés en 2017 (+ 2,7 % par rapport à 2016). 61 % d'entre eux relèvent de l'enseignement secondaire (niveaux IV et V). La part de ceux relevant de l'enseignement supérieur est en hausse (39 % en 2017 contre 26 % en 2010).
Du côté des bénéficiaires, le financement de l'apprentissage, hors rémunération, augmente de 7 % pour atteindre 5,967 milliards d'euros. Du côté des contributeurs, il augmente de 1 % pour atteindre 6,02 milliards d'euros.
Les ressources des CFA régionaux augmentent de 9 % et s'élèvent à 3,511 milliards d'euros en 2017 ; les régions sont les premiers financeurs des CFA (40,5 %). La contribution moyenne des régions par apprenti s'élève à 3 588 euros.
Données sur les effectifs d'apprentis, le financement de l'apprentissage, le financement de l'offre de formation et les aides aux apprentis.
En ligne sur le site de France Compétences

CMA France, ISM
Déployer la mobilité européenne et internationale des apprentis de l'artisanat - Enquête sur l'action des Chambres de métiers et de l'artisanat et de leurs CFA. - in : CMA France, 01/09/2019, 4 p.
Une enquête réalisée par l'ISM pour CMA France sur l'action des Chambres de métiers et de l'artisanat en matière de mobilité européenne et internationale des apprentis de l'artisanat, révèle notamment que 2 200 apprentis, jeunes en post-apprentissage, enseignants et maîtres d'apprentissage ont bénéficié d'une mobilité en 2017 / 2018. Le nombre de bénéficiaires de la mobilité a augmenté de 48 % ces 3 dernières années. Les actions de mobilité sont plus développées dans les régions du grand Ouest et dans les régions avec une coordination régionale dédiée. 80 % des périodes de mobilité durent jusqu'à 2 semaines. Les 3/4 des séjours des personnes en mobilité sont cofinancés par Erasmus et par les fonds propres des CMA ou leurs CFA.
En ligne sur le portail des Chambres de métiers et de l'artisanat

ISM
Tableau de bord de l'apprentissage artisanal - Année scolaire 2017-2018. - Paris : ISM, 01/09/2019, 44 p. (Etudes et recherches (ISM)).
La nouvelle édition du Tableau de bord de l'apprentissage artisanal, publié par l'Institut Supérieur des Métiers, confirme le poids de l'artisanat dans l'effort de formation des apprentis : près de 150 000 apprentis sont formés dans les entreprises du secteur, soit 34 % du total des apprentis en France.
Bonne nouvelle, l'apprentissage artisanal renoue avec une dynamique de développement, des bons chiffres dus à une hausse des entrées en apprentissage (+ 3 % en 2017/18). L'embellie s'observe dans la plupart des secteurs d'activités et les effectifs augmentent dans tous les niveaux de diplôme. Les régions de l'Ouest - et plus généralement les régions où l'apprentissage est le plus développé - sont motrices dans ce développement. Le taux d'apprentis en emploi à l'issue de leur formation progresse également : 69% des apprentis du secteur ont un emploi dans les 7 mois qui suivent leur sortie de diplôme (+ 4 points), un taux qui atteint 85% pour les détenteurs d'un Brevet Professionnel et 88% pour les anciens apprentis en BTS.
L'étude pointe également la diversification des parcours d'entrée et de formation aux métiers. L'artisanat conserve sa capacité à professionnaliser les jeunes en sortie de collège : la moitié des apprentis de l'artisanat en proviennent. On constate parallèlement des entrées de plus en plus tardives en apprentissage et une hausse des parcours de réorientation, voire de reconversion : 30% des apprentis en CAP sont issus du lycée professionnel ou général, voire de l'université ou de l'emploi. Autre indicateur, le nombre d'apprentis âgés de plus de 25 ans double en un an, montrant le bien-fondé de la généralisation de l'ouverture de l'apprentissage aux 26-30 ans. La dynamique de formation tout au long de la vie s'observe donc en filigrane dans l'apprentissage, en même temps que progresse le nombre de jeunes et adultes préparant désormais leur diplôme par la formation continue.
 
ISM
La formation et l'apprentissage aux métiers d'art. - Paris : ISM, 01/07/2019, 56 p. (Focus, Synthèse et chiffres clés).
Combien de jeunes et adultes se forment aux métiers d'art ? Comment évoluent les inscriptions à la centaine de diplômes nationaux répertoriés ? Quels sont les lieux de formation dans les Régions ? Quel est le poids de la filière de l'apprentissage dans la transmission de ces savoir-faire séculaires ? Quels sont les parcours des apprentis à ces métiers ?
Pour répondre à ces questions, l'ISM a réalisé un dossier qui dresse un bilan de la formation aux principaux diplômes des métiers d'art (filières des arts du spectacle et du jeu, du bois, du cuir, de la facture instrumentale, du métal, de la bijouterie-joaillerie-orfèvrerie-horlogerie, de la photographie et de l'imprimerie d'art, de la terre, du textile et de la mode et du verre).
Parmi les principaux constats, plus de 10.000 jeunes (élèves, apprentis et stagiaires) sont issus des formations diplômantes en 2017.

Charvet Pascal, IGEN honoraire, Lugnier Michel, IGEN, Lacroix Didier, IGAEN
Refonder l'orientation : un enjeu État-régions.- in : Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse, 25/06/2019, 116p. -
Le 25 juin 2019, Pascal Charvet, IGEN honoraire, a remis le rapport "Refonder l'orientation : un enjeu État-régions", écrit en collaboration avec Michel Lugnier, IGEN, et Didier Lacroix, IGAENR, au ministre de l'Education nationale et de la jeunesse, Jean-Michel Blanquer.
Il présente 27 préconisations autour de 6 grands axes pour repenser le système d'orientation en France :
- "Généraliser les dispositifs d'accompagnement des élèves,
- Fédérer les acteurs nationaux de l'orientation et croiser leurs actions,
- Instaurer un nouveau partenariat effectif Etat-régions,
- Repenser l'organisation dans les académies,
- Repenser l'organisation et le partenariat au niveau départemental,
- La pédagogie de l'orientation dans les établissements et la création d'une certification complémentaire à l'orientation."
En ligne sur le site du Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports

CEREQ, Cart Benoit, Léné Alexandre
A l'aube de la réforme de la formation professionnelle, retour sur 20 ans d'insertion des apprentis. - in : CEREQ Bref, 01/12/2018, n°370, 4 p.
Les enquêtes Génération 1992, 1998, 2004 et 2010 du Céreq permettent d'analyser 20 ans d'insertion des apprentis.
Depuis le début des années 1990, le nombre d'apprentis a doublé et les profils socioculturels des apprentis se sont diversifiés. L'analyse des données révèle que l'apprentissage permet un accès plus rapide à l'emploi, du fait notamment d'un "effet contact" avec l'entreprise. Cependant, l'effet apprentissage est sensible à la conjoncture économique et varie selon les niveaux de formation.
En ligne sur le site du Céreq

CAPDEVIELLE-MOUGNIBAS Valérie et KERGOAT Prisca
Les formations par apprentissage.- Lyon cedex : Revue française de pédagogie, 2013.- 64p.(recherches en éducation).-
Le dossier consacré aux formations par apprentissage présente des travaux universitaires issus de différentes disciplines :
- Les formations par apprentissage : un domaine de recherche à développer / Prisca Kergoat et Valérie Capdevielle-Mougnibas
- L'apprentissage ou... les apprentissages ? / Guy Brucy
- Apprentissage en entreprise et formation professionnelle en école : une mise en perspective des années 1950 aux années 1990 / Lucie Tanguy
- Apprentissage(s). Homogénéité et hétérogénéité d'un dispositif / Gilles Moreau
- L'apprentissage et le chômage des jeunes : en finir avec les illusions / Jean-Jacques Arrighi
- Lorsque les entreprises formatrices sélectionnent en fonction du genre. Le recrutement des apprenti(e)s dans le secteur de la réparation automobile en Suisse / Christian Imdorf

BRUCY Guy ; MAILLARD Fabienne et MOREAU Gilles
Le CAP, un diplôme du peuple - 1911-2011.- Rennes cedex : Presses Universitaires de Rennes, 2013.- 315p.(Histoire).
A l'occasion du centenaire du CAP (1911-2011), l'ouvrage pluridisciplinaire cherche à mieux comprendre les rapports entre apprentissages professionnels, certifications et société.

Mise à jour le 12/05/2021