jeudi 14 mai 2020
Une étude, réalisée par les cabinets Inddigo et Vertigo Lab à la demande de la Direction Générale des Entreprises, la Direction Générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer, l'Agence de la Transition Ecologique (ADEME) et la Fédération Française de Cyclisme, "dresse un état des lieux des différents usages du vélo en France, y compris les usages professionnels et de leurs trajectoires d'évolution à 5 ou 10 ans", l'objectif étant "d'éclairer les décideurs publics et privés dans leurs projets de développement des mobilités cyclables, mais également les industriels du cycle, ceux du sport et les professionnels du tourisme désireux de tirer le meilleur bénéfice du retour à la pratique du vélo."

L'étude propose également une comparaison internationale des pratiques du vélo et un benchmarck des politiques cyclables dans différents pays de l'Union européenne notamment.

L'économie directe du vélo représente 8,2 milliards d'euros par an et 78 000 emplois. En tenant compte des différentes activités (tourisme à vélo, logistique, aménagements cyclables, locations, etc), des bénéfices sur la santé ainsi que des impacts directs et indirects, "les retombées socioéconomiques du vélo pèsent aujourd'hui pour 29,5 milliards d'euros pour une part modale d'à peine 3%". En 2030, on pourrait envisager des retombées économiques de plus de 130 milliards d'euros pour une part modale de 24%.

Source(s) :

Impact économique et potentiel de développement des usages du vélo en France / Cabinets Inddigo, Vertigo Lab .- in : DGE, 06/05/2020, 375p., (Etudes économiques) - En ligne sur le site de la DGE