lundi 25 mai 2020
L'Observatoire de l'ANFA publie des données sur le commerce et la réparation de cycles, principale activité des détaillants spécialistes. Un tiers d'entre eux exerce des activités complémentaires (motoculture, deux-roues motorisés, location...).

Il s'agit d'"établissements indépendants qui peuvent choisir d'adhérer à l'enseigne d'un fabricant, d'une centrale d'achat ou d'une franchise de marque." Les détaillants spécialistes sont majoritairement des petites structures : seul 1,8 % compte plus de 10 salariés. 2,7 millions de vélos neufs ont été vendus en 2018.

Le dynamisme du marché est porté par les ventes de vélos à assistance électrique (VAE) en progression de 152 % depuis 2016. Ces ventes ont été fortement soutenues par le dispositif de prime mis en œuvre par l'État (200 € versés pour l'acquisition d'un VAE neuf) entre mars 2017 et février 2018. Les détaillants spécialistes captent les retombées des ventes de vélos d'occasion, de particulier à particulier, grâce à l'entretien-réparation et la vente de pièces et d'accessoires.

L'emploi salarié est jeune, passionné et polyvalent en raison, pour cette dernière caractéristique, de la petite taille de la majorité des établissements. Les compétences évoluent sous l'effet de facteurs techniques, commerciaux et organisationnels.

"Il n'existe pas de diplôme de l'Éducation Nationale spécifique à la maintenance et au commerce de cycles. La branche des services de l'automobile a créé une filière au sein du Répertoire National des Qualifications (RNQSA) qui compte trois qualifications au niveau ouvrier."

Source(s) :

Commerce et réparation de cycles / Observatoire ANFA .- in : Autofocus, n° 83, 23/04/2020, 12p. - En ligne sur le site de l'Observatoire de l'ANFA