jeudi 22 avril 2021
Les résultats du 4ème baromètre mené par le COFREET (Comité français de l'étiquetage pour l'entretien des textiles) avec Ipsos sur "l'étiquette d'entretien textile et les Français" révèlent que la dimension environnementale prend une place de plus en plus importante dans la consommation textile, que ce soit en ce qui concerne les pratiques de lavage, comme pour la prise en compte de nouveaux critères à l'achat.

En effet, les Français accordent de plus en plus d'importance à la présence d'un label de développement durable, au pays d'origine, à la matière ou à la composition du vêtement.

Ils ont d'ailleurs réduit leur consommation de vêtements, 92 % en ayant acheté au moins un au cours des six derniers mois (contre 95 % en 2018). Le prix et le rapport qualité-prix restent des critères décisifs (57 %) mais des arguments autres qu'économiques sont en progression, tels que la marque (22 %, + 5 % par rapport à 2018), le pays d'origine (12 %, soit 3 points de plus qu'en 2018).

Si 64 % des Français jugent trop longues les étiquettes des textiles, ils attendent néanmoins qu'y figurent 5 informations principales  : la taille (97 %), la composition (73 %), les consignes d'entretien (59 %), la présence d'un label de qualité (52 %) et l'origine du vêtement (48%, + 6 %).

Ils sont également 68% à souhaiter recevoir des conseils d’entretien pour protéger l’environnement et 64% à vouloir connaitre l’impact environnemental du vêtement (à l’image du nutri-score).