mercredi 24 mars 2021
Lors de la semaine du 8 février 2021, Coiffure de Paris a interrogé 40 000 coiffeurs (dont 82 % de dirigeants de salons indépendants) sur leur perception de la crise sanitaire.
82,2 % d'entre eux ont un chiffre d'affaires en recul par rapport à 2019 (dont 33,9 % affichent un recul de 10 à 25 %, et près de 4 sur 10 un repli supérieur à 25 %).
Si 55 % sont satisfaits de leur activité entre la fin du deuxième confinement et le début du couvre-feu, la tendance s'inverse fortement ensuite, 81,4 % ne l'étant pas depuis la mise en place du couvre-feu.
3 coiffeurs sur 10 ont déjà retrouvé un niveau de trésorerie satisfaisant, mais la même part pense ne pouvoir le faire qu'en 2022.

Face aux difficultés, 12,7 % ont dû se séparer d'un de leurs collaborateurs, ou ont perdu leur emploi. Près d'un quart des coiffeurs pense que cela leur arrivera d'ici la fin de l'année. 14,4 % ont constaté une hausse des ruptures conventionnelles.
En termes de stratégie, ils sont plus de la moitié à avoir plus d"actions digitales qu'avant (Facebook, site internet...). 51,7 % ont intégré le coût des mesures sanitaires dans leurs prestations (montant moyen : 2,41 €) et 54,2 % pensent devoir faire plus attention à leurs prix.
Près de 67 % restent confiants pour l'avenir.

73,7 % pensent que les attentes de la clientèle ont changé et constatent une baisse de fréquentation, un recours moindre à certains soins techniques par refus de porter le masque longtemps, la concurrence du fait soi-même, le retour du naturel (cheveux plus longs, cheveux gris) et le manque de patience de la clientèle.

Source(s) :

Vous restez confiants avec des points d'alerte / Thouanel-Lorant Patricia .- in : Coiffure de Paris [https://www.coiffuredeparis.fr/], n° 1277, 01/03/2021, 3p.