vendredi 08 avril 2022
L'enquête BMO 2022 (*) apporte des éléments chiffrés sur les établissements qui envisagent de recruter, les projets de recrutement par type d'établissements, par bassin d'emploi et par région, et les métiers faisant l'objet de projets de recrutement.

Les intentions de recrutement des employeurs augmentent de 11,9 % pour 2022 par rapport à 2021. 33 % des établissements envisagent au moins un recrutement en 2022 (27 % en 2021). 37 % des projets d'embauches émanent des établissements sans salarié.
La part des embauches jugées difficiles s'élève à 58 % (+ 13 points par rapport à 2021). 64 % des projets sont déclarés difficiles dans les entreprises de 5 à 9 salariés.

Selon l'enquête, certains secteurs de l'artisanat font face à des difficultés de recrutement. Pour les métiers de bouche, les projets de recrutement sont jugés difficiles à 78 % dans la boucherie, 70 % chez les charcutiers traiteurs, 67 % en boulangerie-pâtisserie. Pour les métiers du bâtiment, les projets de recrutement sont jugés difficiles à 90 % pour les couvreurs, 86 % pour les charpentiers bois, 81 % pour les plombiers-chauffagistes, 80 % pour les menuisiers et ouvriers de l'agencement et de l'isolation, 78 % pour les maçons. Ils le sont à 72 % pour les coiffeurs et les esthéticiens.

(*) Enquête réalisée fin 2021 auprès de l'ensemble des employeurs hors administrations de l'État (Ministères, Police, Justice...) et des entreprises publiques (Banque de France...). 1 680 721 employeurs ont été interrogés, 419 979 ont répondu au questionnaire. "Les conséquences, encore inconnues, de la guerre en Ukraine, n'apparaissent évidemment pas dans les projets de recrutement renseignés dans BMO, l'interrogation ayant eu lieu fin 2021."

Source(s) :

Enquête Besoins en main-d'oeuvre 2022 / Pôle emploi .- in : Pôle emploi, 05/04/2022, 82p. - En ligne sur le site de Pôle emploi