mardi 10 novembre 2009
La Commission européenne, s'appuyant sur le Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs (CSSC), a décidé pour réduire le risque d'allergies cutanées en réaction à des teintures capillaires, d'en diminuer les concentrations autorisées en PPD (p-phénylènediamide) et PTD (diaminotoluène-2,5), réservés à l'utilisation par des professionnels.
Ces décisions, ainsi que l'interdiction de l'usage d'hydroquinone dans les colorants d'oxydation capillaire, ont donc nécessité la modification de l'annexe III de la directive 76/768/CEE.