mercredi 11 juillet 2012
Le remplacement capillaire pour les personnes traitées par chimiothérapie peut être un axe de diversification d'activité pour les coiffeurs. Il nécessite cependant de développer des qualités d'empathie et une implication importante. Les coiffeurs sont considérés par les fournisseurs de chevelures de remplacement comme des partenaires privilégiés, qu'ils pratiquent cette activité à plein temps ou en complément de leur activité de salon "classique".
Les professionnels peuvent obtenir deux agréments : l'agrément Sécurité sociale, et l'agrément INCA (institut national du cancer).

Source(s) :

Remplacement capillaire : les coiffeurs en première ligne / Sajno Catherine .- in : Eclaireur (L') [http://www.leclaireurhebdo.com/], n° 584, 18/06/2012, 3p.