mercredi 24 juin 2020
L'enquête BMO 2020(*) apporte des éléments chiffrés sur les établissements qui envisagent de recruter, les projets de recrutement par type d'établissements et par région, et les métiers faisant l'objet de projets de recrutement.

Les intentions de recrutement des employeurs augmentent de 10 % pour 2020 (+ 14,8 % en 2019). 28 % des établissements nationaux envisagent au moins un recrutement en 2020 (26,4 % en 2019). 34,4 % des projets d'embauches émanent des établissements sans salarié.
La part des embauches jugées difficiles s'accentue et s'élève à 51,2 % en 2020. Plus de 55 % des projets sont déclarés difficiles dans les entreprises de 1 à 50 salariés. Les difficultés de recrutement sont le plus souvent liées à la pénurie de candidats (84 %) et à l'inadéquation des profils (77 %).

Selon l'enquête, certains secteurs de l'artisanat font face à des difficultés de recrutement. Pour les métiers de bouche, les projets de recrutement sont jugés difficiles à 73 % dans la boucherie, 66 % chez les charcutiers traiteurs, 70,6 % en boulangerie-pâtisserie. Pour les métiers du bâtiment, les projets de recrutement sont jugés difficiles à 71,8 % pour les maçons-plâtriers-carreleurs, 84,3 % pour les couvreurs, 79,3 % pour les plombiers, chauffagistes. Ils le sont à 73,2 % pour les coiffeurs, esthéticiens.

Une autre enquête complète les résultats de l'enquête classique "par un ensemble de questions supplémentaires visant à comprendre la nature des difficultés de recrutement, les raisons de ne pas embaucher, l'image de Pôle emploi auprès de ses "clients potentiels" et l'impact de la transition écologique sur le marché du travail." Des fiches de synthèse complémentaires à l'enquête, des fiches sectorielles et des publications régionales sont également disponibles.

(*)"Les résultats de l'enquête BMO 2020 reposent sur les réponses des employeurs interrogés fin 2019 quant à leurs intentions d'embauche et leurs difficultés de recrutement anticipées pour 2020. Ces résultats ne prennent pas en compte les effets non anticipés de la crise du coronavirus. Les impacts de cette crise peuvent affecter à la fois le nombre de projets de recrutement et les difficultés rencontrées."

Source(s) :

Enquête Besoins en main-d'oeuvre 2020 / Crédoc, Pôle Emploi .- in : Pôle Emploi, 04/05/2020, 82p. - En ligne sur le site de Pôle Emploi