lundi 19 octobre 2020
Val'hor, l'interprofession du végétal, a missionné le cabinet PWC pour mener une étude de l'impact économique de la crise sanitaire du Covid-19 sur la filière du végétal. L'étude fournit des données sur l'impact de la crise sur le secteur de la production (pépiniéristes, horticulteurs, fleurs coupées, producteurs mixtes), de la commercialisation (grossistes, commerces de détail - jardineries, LISA, fleuristes) et sur celui du paysage (entreprises du paysage, paysagistes concepteurs).

Celle-ci souligne que "tous les métiers de la filière n'ont pas été touchés de la même manière par les mesures de confinement".

Dans la commercialisation, les fleuristes et les grossistes ont été les plus affectés, avec des chiffres d'affaires en recul de -39 % pour les fleuristes, et - 26 % pour les grossistes sur la période mars-juin 2020, tandis que les jardineries / LISA (libre-service agricole) affichent un recul de - 3 % . 6,5 % des fleuristes ont dû licencier des CDD et 3,5 % des CDI, durant le confinement, ce qui représente 1 090 emplois (sur 31 180).
15 % des fleuristes ont déclaré avoir cessé leur activité à cause du confinement (principalement des entreprises unipersonnelles).
En majorité, les fleuristes ont demandé des reports : report du paiement des cotisations sociales (69 %), des échéances fiscales (8 %), du paiement de leurs charges (17 %). Seulement 5 % ont demandé une aide du fonds de solidarité et 13 % un prêt garanti par l'Etat (PGE).
Pendant le confinement, plus de la moitié ont mis en place de nouvelles pratiques commerciales : livraison à domicile (39,5 %), ventes en ligne (24 %) principalement.

Le secteur du paysage a été peu touché par les cessations d'activité définitives, mais l'impact de la crise pourrait être plus sévère d'ici fin 2020. 64 % des entreprises ont eu recours au chômage partiel, et elles ont globalement moins eu recours aux aides proposées par l'Etat. Les 3/4 n'ont pas fait évoluer leurs pratiques commerciales pendant le confinement. Elles sont plus d'un quart à envisager de les poursuivre dans les mois à venir, pour développer leur chiffre d'affaires (15 %) ou répondre à de nouvelles opportunités apparues durant le confinement (11%). Le secteur reste prudent sur l'évolution des comportements des consommateurs, 26,5 % des interrogés pensant même que les clients vont diminuer leurs achats.
1,8 % des entreprises du paysage interrogées envisagent de licencier des CDI d'ici fin 2020 et 1,1 % pensent suspendre ou ne pas reconduire de CDD. Ce sont environ 1200 emplois qui seraient affectés.

Source(s) :

Val'Hor - Etude d'impact économique du Covid-19 / PWC, Xerfi I+C, AND International .- in : Val'Hor, 14/10/2020, 73p. - En ligne sur le site de Val'Hor

Val'Hor - Etude d'impact économique du Covid-19 - Focus Fleuristes / PWC, Xerfi I+C, AND International .- in : Val'Hor, 14/10/2020, 11p. - En ligne sur le site de la FFAF - Fédération française des artisans fleuristes