jeudi 24 novembre 2022
Le baromètre de conjoncture des Travaux Publics (TP) et du Paysage réalisé par la CNATP, basé sur les retours de 563 TP et 319 Paysagistes, révèle la légère baisse des carnets de commande pour les TP, qui s'élève à 14,54 semaines, contre 15,6 semaines en mai 2022. Pour le paysage, la situation est plus favorable : 18,18 semaines, contre 16,8 en mai 2022. 38,8 % des entreprises du TP et un tiers de celles du paysage constatent une baisse.
Les effectifs sont en léger recul : 6,38 salariés chez les TP (contre 6,83 en mai) et 4,46 dans le paysage (4,93 en mai). 31 % des paysagistes (+ 22 % par rapport à mai) et 34 % du TP (- 7 %) envisagent d'embaucher. Les difficultés de recrutement concernent plus d'un recruteur sur 2 (jusqu'à 64 % dans le paysage). L'embauche d'apprentis a concerné 29 % des TP et 47 % des paysagistes en 2022.

Les problèmes d'approvisionnement touchent les paysagistes comme les entreprises : essentiellement les carburants, mais aussi les végétaux (86 % des paysagistes), les matériaux (69 % des TP, 40 % des paysagistes), les matériels (59 % des TP, 40 % des paysagistes) et les équipements (respectivement 68 % et 47 %).

Les entreprises de TP qui répondent à des marchés publics (26 %) sont 70 % à constater une baisse des offres, 75 % une augmentation de la concurrence, 69 % une baisse des prix.

64 % des paysagistes envisagent une stabilité de leur activité d'entretien, tandis que 41 % pensent que leur activité de création va diminuer.

Plus de 3 paysagistes sur 10 sont concernés par la mise en place de ZFE (zones à faibles émissions) et se sentent inquiets.

Plus globalement,  70 % des entreprises de TP et 40 % des paysagistes sont inquiets pour 2023.

Source(s) :

Baromètre Conjoncture Travaux Publics et Paysage Octobre 2022 / CNATP .- in : site CNATP, 04/10/2022, 13p. - En ligne sur le site de la CNATP